Les manipulateurs

par | Nov 21, 2019 | Non classé | 0 commentaires

PERVERS NARCISSIQUES ET MANIPULATEURS

Préambule : les Pervers Narcissiques sont de plus en plus nombreux et sévissent partout : au travail, en famille, en couple. Ces prédateurs ferrent, flattent et vampirisent leur proie qui se retrouvent “sous emprise”. Ils concernent en majorité les hommes mais également les femmes.
Le texte ci-dessous décrit “l’homme Pervers Narcissique” mais il s’adresse aussi bien à la “femme Perverse Narcissique.”

Le “Pervers Narcissique structurel”  porte un masque; il est difficile à repérer. Il a un grand besoin de reconnaissance par quelqu’un de valable.  Il utilise l’autre comme un objet, va prendre le pouvoir, le contrôle sur sa victime et jouir du mal qu’il fait, sans émotions, en faisant porter sur l’autre la culpabilité qu’il ne ressent pas.. C’est un “serial killer” dont la pathologie échappe à toute classification et il n’est pas accessible aux soins. C’est un prédateur qui ne se remet pas en cause.
A la différence du Pervers Narcissique, le Manipulateur répond, lui,  à une logique comme une “personne construite “qui peut plus ou moins avoir des sentiments et remettre en cause son système de croyyyances.
Le Pervers Narcissique ne fonctionne pas dans un système de valeurs. La relation à l’autre relève non de l’échange mais de la destruction psyychique et de l’exploitation morale.
Après la phase de séduction destinée à fasciner et donc à paralyser l’autre, il va prendre le contrôle sur sa victime, créer chez elle  une dépendance affective en lui faisant perdre confiance pour la soumettre. Il va transférer à l’autre la psyychose et le dépression qu’il cherche à éviter chez lui.
Comme un vampire, il va envahir le territoire psychique de sa victime dont il aura repéré la vitalité et les qualités qu’il aimerait posséder. Il va se l’approprier en la détruisant, en la dévitalisant.
Tout l’art du Pervers Narcissique consiste à jouer avec les limites, les interdits moraux. Tout paraît possible, tout lui est dû. Il a une intolérence à la frustration. Il veut jouir sans entrave. Il prend plaisir à contourner la loi.
Le Pervers Narcissiquel inverse les rôles et se dit victime. Il accuse son conjoint d’être fou. Il déshumanise sa victime, il va la pousser  à se détruire. Elle risque finir à l’hôpital psychiatrique ou par se jeter par la fenêtre.

“Il n’y a rien à attendre de la fréquentation d’un Pervers Narcissique”, on peut seulement espérer s’en sortir indemne” (Paul-Claude Racamier-Psychanalyste-)