Stress: Définition

par | Oct 2, 2018 | Non classé | 0 commentaires

Pour le “père” du stress, le docteur et chercheur canadien Hans Selye,” sans stress, il n’y aurait pas de vie”. En effet, ce que Hans Selye a défini, dans les années 1950, comme “Syndrome Général d’Adaptation” (SGA) ou stress, c’est l’ensemble des réactions de l’organisme face à l’agression d’agents extérieurs appelés “agents stressants”. Ce sont des mécanismes d’adaptation aux changements, que le stress soit d’ordre chimique, physique, bactériologique, viral, mental ou émotionnel.

Les événements stressants enclenchent une série de réactions physiologiques qui préparent le corps à se défendre : érection des poils, chair de poule, accélération du rythme cardiaque, tension musculaire… Deux possibilités : le combat ou la fuite. Si la situation stressante persiste, c’est la réponse au stress qui peut causer des dommages aux organes dans le corps.

Le stress se produit chaque fois donc qu’un individu doit faire l’effort de s’adapter à son environnement. C’est un signal d’alarme et un processus de mise sous tension qui prépare à l’action.

Nous avons tous besoin d’une dose minimale de stress afin d’être motivés à agir (stress positif). Le stress est surtout ce que nous en percevons. Certains seront parfaitement à l’aise dans telle situation tandis que d’autres la trouveront terrifiante et stressante. Une stimulation trop faible est aussi stressante qu’une stimulation trop forte (manque de stimulation ou d’intérêt peuvent engendrer dépression, apathie et stress)

Le stress ne devient nuisible que lorsque nous ne parvenons plus à contrôler les réponses qu’il déclenche dans l’organisme., quand nous sommes “bloqués”, impuissants devant les événements. Sur le plan physiologique, les modifications chimiques sont les mêmes : augmentation de la pression sanguine, accélération des battements du cœur et de la respiration, afflux d’hormones vers certains organes. Ces effets physiologiques répétés peuvent à long terme avoir sur l’organisme des conséquences néfastes : l’énergie accumulée et non dépensée se retourne contre l’organisme et crée chez l’individu toute une gamme de symptômes physiques (fatigue, migraines, perte de sommeil, boulimie, ulcère, etc.) et psychologiques (irritabilité, anxiété, hésitation, perte de mémoire, etc.)

La plupart des clients des Praticiens en MSdeBE seront vraisemblablement des personnes stressées.

Les agents stressants sont infinis : changement de situation, déménagement, divorce, chômage, angoisse, ennui, choc thermique, dénutrition,etc.

(Photo : Slightlynorth)